Hodgson Antonia

La trahison de la reine - Antonia Hodgson




La trahison de la reine

 


 

 

La trahison de la reine - Antonia Hodgson

Résumé éditeur :
Printemps 1728. On traîne un homme jeune, bien habillé, dans les rues de Londres, jusqu’à la potence de Tyburn. À son passage, la foule le raille, le traitant de meurtrier. Thomas Hawkins essaie de rester calme. Il est innocent. Et il doit le prouver avant que la corde ne lui serre le cou. Il sait, bien sûr, que tout est de sa faute. Il était si heureux avec Kitty Sparks. Pourquoi s’est-il mis à fréquenter le criminel le plus dangereux de Londres ? Pourquoi avoir offert son aide à Henrietta Howard, la maîtresse du roi, dans sa lutte désespérée face à un mari brutal et impétueux prêt à tout pour servir ses intérêts ? Et, surtout, pourquoi avoir accordé sa confiance à la reine Caroline, cette femme pleine d’esprit, qui se révèle une redoutable calculatrice ? Elle lui avait promis un pardon royal en échange de ses services. De grâce, pourtant, il n’y aura pas… Thomas Hawkins est conduit au gibet. Trahi. Mais pas seul. Kitty est là. Décidée à le sauver et à faire triompher la vérité.


Dans La trahison de la reine, nous retrouvons Thomas Hawkins découvert dans Le sourire du diable. On pourrait penser que ses mésaventures précédentes lui ont mis du plomb dans la cervelle mais il n’en est rien. Sa vie passée faite de jeux et d’alcool lui manque cruellement. Il n’y a que côté femmes qu’il s’est assagi étant donné qu’il vit avec Kitty, rencontrée lors de son séjour en prison, et ces deux-là sont des plus amoureux.
A force de tourner autour des ennuis, il va s’y retrouver plongé jusqu’au cou, c’est le moins que l’on puisse dire étant donné que la potence le guette.

Le roman débute justement avec un chapitre qui décrit son départ de la prison en direction du lieu de son exécution. Ce genre de chapitres viendra s’insérer régulièrement tout le long du récit. Les autres nous permettront de comprendre comment il en est arrivé là.

Une fois encore, l’écriture d’Antonia Hodgson est des plus agréables. On se laisse prendre dans cette nouvelle histoire tout en sachant que Tom va encore se mettre dans de beaux draps.
Kitty est vraiment un personnage que j’apprécie énormément. Une jeune femme rebelle, têtue, indépendante (surtout pour l’époque) qui se moque du qu’en-dira-t-on du moment qu’elle est heureuse. Ses conversations avec Thomas ne manquent pas de piquant.

Dans La trahison de la reine, même s’il est question d’un meurtre, ce n’est pas le suspens qui prime mais plus l’ambiance qui s’en dégage et les personnages.

La trahison de la reine peut très bien se lire de manière indépendante par rapport au Sourire du diable même si je vous conseille fortement la lecture de ce dernier d’abord afin de comprendre comment nos deux héros se sont rencontrés et ce qui les lie.

La trahison de la reine, parution mai 2016, XO éditions


 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview

 


 


 

 

Go to top