Schepp Emelie

Marquée à vie - Emelie Schepp




Marquée à vie

 

 

 

 

Marquée à vie - Emelie ScheppRésumé éditeur :
Norrköpping, Suède. La procureure Jana Berzelius arrive sur la scène du meurtre d’un haut responsable de l’Immigration en Suède, assassiné dans sa maison, au bord de la mer Baltique. Le tueur n’a laissé aucune trace. Etrangement, les seules empreintes que l’on retrouve sont celles d’un enfant… Quelques jours plus tard, sur un rivage désolé, on découvre le corps du meurtrier. Un très jeune garçon. Avec sur la nuque le nom d’un dieu grec, grossièrement gravé dans la chair. Cet horrible stigmate provoque chez Jana, pourtant réputée pour sa froideur, un séisme sans précédent. Car elle porte la même scarification, dissimulée sous ses cheveux. La marque d’un passé qui ne lui revient que par flashs incontrôlables…


La quatrième de couverture de ce livre m’a tout de suite attirée, l’intrigue semblait des plus prometteuses, il n’en a pas fallu plus pour que je me plonge avec envie dans le roman d’Emelie Schepp.

Malheureusement, mon enthousiasme a rapidement été refroidi. La cause ? Les personnages auxquels je n’ai pas adhéré.
Jana, la procureure, qui a pourtant tous les ingrédients pour que l’on ressente une énorme empathie pour elle, m’a laissée de glace. Un peu comme son tempérament en fait. Trop froide, même quand elle se retrouve au bord du gouffre… Alors, certes, on peut comprendre son comportement lorsque l’on apprend tout ce qui lui est arrivé mais il m’a clairement manqué des émotions.
Et c’est un peu pareil avec les autres protagonistes, l’équipe de policiers. L’un un peu paumé dans sa vie familiale, l’autre endettée et jalouse comme un pou, il n’y a que leur chef qui a trouvé grâce à mes yeux. Des détails sur la vie privée qui, d’habitude, fonctionnent bien avec moi mais qui, ici, n’apportent rien de plus.

Pourtant, comme je l’ai dit au début, le postulat de base est vraiment intéressant et on a envie d’en savoir plus sur toute cette histoire. D’autant plus que l’enquête est coupée par des flashbacks qui, pour le coup, se révèlent passionnants.

Marquée à vie est annoncé comme une trilogie avec le personnage de Jana Berzelius mais il peut aussi se lire comme un one shot car la fin apporte beaucoup de réponses et clôt cette première enquête.
Il reste, cependant, quelques pans en suspens, mais seront-ils suffisants pour éveiller mon intérêt lors du prochain volume, rien n’est moins sûr…

Marquée à vie, parution janvier 2017. Editions Harper Collins France


 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview

 

 

 

Go to top