Delaney JP

La fille d'avant - JP Delaney




La fille d'avant

 

 

 

 



La fille d'avant - JP Delaney

Résumé Éditeur :
C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

Voici un polar assez atypique dans sa construction.

On suit en parallèle la vie de deux locataires du One Folgate Street : Emma, la locataire d'avant et Jane, la locataire actuelle. Deux jeunes femmes qui ont subi un traumatisme et pour qui la maison qu'elles louent s'apparente à un havre de paix... mais pas pour longtemps.
Le One Folgate Street est une sorte de maison prototype qui ne possède aucune porte, juste des séparations d'une pièce à l'autre et entièrement informatisée. Elle constitue à elle seule le troisième personnage de l'histoire.

Si la vie de Jane et Emma peut paraître semblable au départ (leur arrivée dans la maison, leur rencontre avec le mystérieux propriétaire et leurs relations avec ce dernier), elle va vite diverger. Lorsque Jane va apprendre qu'Emma est morte dans la maison quelques mois plus tôt, elle commence alors à se sentir elle aussi en danger. Accident ? Meurtre ? Jane décide de découvrir ce qui est arrivée à Emma afin de pouvoir se protéger si nécessaire...

Un polar qui joue avec nos émotions. Tour à tour sceptique, angoissé, perdu, on a du mal à démêler le vrai du faux. L'auteur a créé des personnages dotés d'une forte personnalité qui nous entraînent sur le chemin tortueux de la vérité.
Malgré quelques longueurs, J.P Delaney nous offre un très bon polar au suspense haletant.

La fille d'avant, parution mars 2017 – Editions Mazarine


 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
Go to top