Montaldi Valeria

L'Errante - Valeria Montaldi




L'Errante

 

 




 



L'Errante - Valeria MontaldiRésumé Editeur :
1494. Dans l'ancienne petite maison nichée dans les bois de Machod, vit Britta de Johannes. Bien que nombreux soit ceux qui bénéficient de ses remèdes à base de plantes, la jeune femme suscite la peur. Diffamations et calomnies s'accumulent à son encontre, et parviennent aux oreilles de l'Inquisiteur. Le verdict de ce dernier est définitif : Britta est une sorcière, et son destin est le feu.
2014. En ce froid matin de novembre, Barbara Pallavicini, médiéviste, atteint les ruines du château afin d'y trouver les dernières informations pour terminer sa thèse : une inscription laissée par une femme reconnue coupable de sorcellerie. Dans la semi-obscurité du sous-sol, les yeux de Barbara rencontrent alors ceux d'un cadavre. Et s'il existait un lien entre la mort de cette fille passionnée d'occulte et celle de Britta, quelques siècles plus tôt ?

Deux mystères, deux époques et des vies perdues.
En 1494, Britta de Johannes vit avec son loup dans les bois de Mochod, herboriste accomplie, elle passe aux yeux de beaucoup pour une sorcière et cette époque est, malheureusement, bien connue pour ne pas tolérer d'autres actes et croyances que ceux dictés par la Sainte Église...
Quand en 2014, Barbara Pallavicini découvre lors d'une fouille un cadavre dans les ruines, l'histoire de Britta refait surface.

Le fait que ce roman se déroule sur deux époques et mette en avant une jeune femme condamnée pour sorcellerie avait tout pour me plaire, mais, malgré une écriture soignée et très agréable, j'ai eu du mal à accrocher avec les personnages qui évoluaient à notre époque. Des flics un peu trop caricaturaux et des recherches qui tournent un peu trop autour de la magie.

Ce qui fonctionne au XVème siècle a du mal à prendre à notre époque. Est-ce cela qui a fait que je ne me passionne pas plus pour Barbara et ses recherches, je ne saurais pas le dire, mais il est vrai que l'histoire de Britta était beaucoup plus passionnante. Cette jeune femme obligée de se cacher pour soigner et aider les autres est très attachante et son parcours beaucoup plus intéressant, à mes yeux du moins.
Quant à l'affaire qui occupe les policiers en 2014, elle traîne un peu en longueur et les personnages se perdent un peu dans des explications de sentiments qui tombent un peu comme un cheveu sur la soupe...

Le dénouement ne m'a pas apporté ce petit frisson que nous attendons tous en arrivant à la fin d'un roman, mais je ne peux pas dire que ce roman ne m'ait pas plu pour autant, c'est juste, à mon avis, pas vraiment mon style.


L'Errante - Parution juin 2017 - Éditions Pygmalion


 

 

Go to top