Münzer Hanni

Au nom de ma mère - Hanni Münzer




Au nom de ma mère

 

 

 

 

Au nom de ma mère - Hanni MünzerRésumé éditeur :
Étudiante à Seattle, Felicity reçoit un appel : Martha, sa mère, a disparu… Felicity la retrouve à Rome, où Martha s’est enfuie avec des archives familiales. Martha a en effet découvert une longue lettre écrite par sa propre mère, Deborah, fille d’une diva qui connut son heure de gloire aux débuts du IIIe Reich. Une lettre qui va plonger Felicity dans une quête douloureuse. Alternant passé et présent, ce roman mêle amour et trahison, colère et culpabilité, péché et expiation, autour d’un secret de famille courant sur quatre générations.


Felicity s'apprête a tout quitter pour partir en voyage humanitaire, lorsqu'elle reçoit un appel de son père, très inquiet, lui apprenant que sa mère a disparu.
Après quelques recherches, elle part rejoindre sa mère Martha qui s'est envolée pour Rome après avoir découvert des archives familiales.
Martha a perdu sa mère Deborah récemment et dans ses affaires, elle a découvert de vieilles coupures de journaux et un journal intime écrit en hébreu.
Aidé par un prêtre italien, Felicity et Martha vont partir sur les traces de Deborah et découvrir la vérité sur leurs origines.

Généralement, j'ai toujours un peu de réticence à lire un roman traitant de la seconde guerre mondiale, car les faits traités ne sont pas de la fiction mais des faits réels.
Mais là, franchement, je suis très contente d'avoir lu ce roman. Il nous relate l'histoire de Deborah, née d'un père juif allemand et d'une mère catholique allemande en 1924. Après une enfance heureuse, sa vie va être perturbée par la guerre et l'extermination des juifs.

On va suivre l'histoire de l'Allemagne dès 1924, avec les prémices d'une Allemagne antisémite.
Ce que j'ai beaucoup apprécié, c'est que les événements sont évoqués mais pas approfondis. Et cela est suffisant, car on sait tous ce qu'il s'est passé grâce à nos cours d'histoire. Donc pas besoin d'en dire plus (le putsch raté de 1929, l'autodafé de 1933, la nuit des longs manteaux, la nuit de cristal... tous ces faits historiques nous parlent).

" Là où l'on brûle des livres, on finit par brûler des hommes"
Henrich Heine - Almansor (1823)

Et la réaction des personnages, leurs réflexions et leurs interrogations face à ces événements sonnent très juste et on se dit "mais oui, c'est tout à fait ça !".

Deborah nous raconte son combat pour essayer de survivre dans un pays en plein chaos, d'autant plus que son frère et elle sont nés d'un père juif. L'évolution des mentalités allemandes au fil du temps est très bien démontrée et nous fait réfléchir sur ce qu'il s'est passé et ce qu'il se passe encore dans le monde.

Un roman que je vous conseille vivement !!

Au nom de ma mère - Parution novembre 2017. Éditions L'Archipel
Traduction : Anne Judith Descombey


 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview

 

 

 

Go to top