Lalaury Cédric

Il est toujours minuit quelque part - Cédric Lalaury




Il est toujours minuit quelque part

 

 

 

 

Il est toujours minuit quelque part - Cédric LalauryRésumé éditeur :
Bill Herrington est un homme heureux. La cinquantaine approchant, mari et père comblé, il occupe un poste de professeur de littérature dans une prestigieuse université américaine. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... jusqu'au jour où il trouve dans son casier l'exemplaire d'un roman à sensation publié par un mystérieux inconnu : Richard Philip Kirkpatrick. Pas de quoi chambouler Bill. À un détail près : ce roman raconte une histoire vraie. Celle d'un crime dont Bill était persuadé que personne n’avait jamais eu connaissance. Sur une île qu’il aurait voulu oublier pour toujours. Ce livre envahit bientôt l'existence de Bill et contamine tout autour de lui. Sa vie paisible et confortable, ainsi que son équilibre psychologique, vont vite menacer de voler en éclats sous l'effet dévastateur de ce roman vengeur qui a réveillé tous les fantômes du passé.


Quelle serait notre réaction si notre passé, et des actes que nous aurions préféré garder secrets, s'étalaient au fil des pages d'un roman, c'est ce qui va arriver à la vie bien rangée de Bill.
Tous ses proches ont reçu un exemplaire du livre, tous ont pu le lire et reconnaître les différents protagonistes tant les détails sont précis. Qui est ce mystérieux auteur, pourquoi a-t-il fait ça et surtout comment est-il au courant de tant de choses ?
Bill va alors échafauder un plan qu'il pense diabolique, mais les choses ne vont pas se dérouler comme il le voulait.

Si les premiers chapitres m'ont tout de suite accrochée, j'avoue avoir eu un petit peu de mal avec Bill Herrington, personnage cynique et assez imbu de lui-même, pour lequel je n'ai eu que très peu d'empathie et dont je n'ai pas compris la façon d'agir, attendre que cela passe au lieu d'essayer de savoir...
Mais quand Richard Philip Kirkpatrick entre en scène, l'intrigue reprend, le rythme s'accélère et enfin nous allons découvrir ce que Bill s'acharne à cacher, sans pour autant en rester bouche bée. On comprend alors qu'il a vécu avec ce secret et que tout cela a rongé sa vie. Peut-être que si Cédric Lalaury avait, dès le début, mis plus de remords dans la vie du professeur, nous aurions eu un peu plus de facilité à nous attacher à lui.

On tourne les pages sans difficulté, mais pas pour savoir, juste parce que l'écriture est agréable et fluide, que l'auteur a su ajouter quelques personnages dont nous avons envie de suivre l'évolution, même s'ils n'ont pas d'existence propre, et sont plus là pour servir d'éléments déclencheurs et contre balancer l'inertie de Bill.

Il est toujours minuit quelques part - Parution février 2018. Éditions Préludes


 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview

 

 

 

Go to top