Giebel Karine

Toutes blessent la dernière tue - Karine Giebel

 


Toutes blessent la dernière tue







Toutes blessent la dernière tue - Karine Giebel

Résumé Éditeur :
Maman disait de moi que j'étais un ange. Un ange tombé du ciel. Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais... Je connais l’enfer dans ses moindres recoins. Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures. Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…
Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin…
Frapper, toujours plus fort. Les détruire, les uns après les autres. Les tuer tous, jusqu’au dernier.
Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D’où vient-elle ?
Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite ! Parce que bientôt, tu seras morte.


L'avis de Stéphane :
Le nouveau roman de Karine Giebel, Toutes blessent la dernière tue, vous donne un coup-de-poing dans les tripes pour tordre votre âme en suivant le destin tragique de son inoubliable héroïne, Tama.
Ce roman ne peut laisser indifférent le lecteur par la violence et son sujet, l’esclavagisme moderne.

Karine Giebel explore dans ce roman-fleuve toutes les facettes les plus sombres de l’âme humaine, c’est brutal, oppressant tant le destin de cette jeune héroïne est tragique.
Chaque page est douloureuse face à ce drame qui se déroule sous nos yeux, on se rassure, on se dit que ce n’est qu’une fiction, mais la réalité nous rattrape en faisant quelques recherches et en voyant que cela existe pas si loin de nous.
Cela nous cogne encore plus fort, comme cette sensation d’être voyeur de ces violences décrites et de trouver pourtant ce roman remarquable. On est KO en sortant de cette lecture.

Mais le talent de Karine Giebel nous redonne encore un uppercut en mettant dans cette histoire sombre, violente, une humanité, un espoir et de l’amour ce qui rend ce roman en tout point remarquable.
On y explore l’âme de chaque personnage pour expliquer ses actes d’aujourd’hui, rien n’est blanc ou noir et on s’attache à Tama, mais aussi à Izri et Gabriel.

Toutes blessent la dernière tue est un très grand cru de Karine Giebel.
Et surtout lisez les remerciements de l’auteur à la fin qui donnent encore plus de force à ce roman. 


L'avis de Taylor :
Karine Giebel nous emmène à la rencontre de Tama. Tout au long des pages de ce roman, c'est son histoire que nous allons découvrir. On est bien loin des histoires de princesses, Tama va connaitre l'enfer tout au long de sa vie. Elle est une esclave, condamnée à vivre entre quatre murs, à subir brimades et privations en tous genres, sans existence légale. Elle qui désirait plus que tout être aimée n'a trouvé que cruauté et horreur.

Et pourtant, après chaque coup, elle se relève plus forte et plus déterminée que jamais à survivre. Le lecteur assiste impuissant à son calvaire, on est atterrés face à tant de violences et de cruautés. Comment des êtres humains peuvent-ils faire subir toutes ces souffrances à d'autres êtres humains au 21ème siècle ?

Quant à Gabriel, Karine Giebel lève le voile pas à pas sur cet homme, brisé par la souffrance et porté par la vengeance, ange ou démon, à vous de voir....

Ce roman est d'une puissance émotionnelle intense mais dans toute cette noirceur, l'auteur a su intégrer quelques coins de ciel bleu, un peu d'espoir et d'amour.

J'ai souvent été au bord des larmes. Tama et Gabriel sont des personnages que nous ne sommes pas prêts d'oublier.

Toutes blessent la dernière tue - Parution mars 2017 – Editions Belfond

 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
Go to top