Fitzek Sebastian

Passager 23 - Sebastian Fitzek




Passager 23

 

 

 

 



Passager 23 - Sebastian Fitzek

Résumé Éditeur :
Imaginez un lieu isolé. Un lieu où disparaissent, année après année, des dizaines de personnes… Sans laisser de trace.  Un lieu rêvé pour des crimes parfaits. Bienvenue à bord. La croisière ne fait que commencer…

Après avoir lu ce livre, vous ne verrez plus les croisières du même œil...

Martin Schwartz a tout perdu il y a quelques années lorsque sa femme et son fils ont disparu en mer au cours d'une croisière. Depuis, il marche sur un fil et n'hésite pas à accepter des "missions suicides" pour la police allemande.
Un jour, il va être contacté par une mystérieuse femme qui prétend avoir des révélations à lui faire sur la disparition de sa famille. Peu convaincu, il se rend quand même au rendez-vous qu'elle lui fixe sur "le Sultan des mers", le paquebot sur lequel sa femme et son fils sont tombés en mer.
Mais lorsque Gerlinde Dobkowitz, son mystérieux rendez-vous, lui parle d'une petite fille retrouvée sur l'un des ponts du paquebot alors qu'elle avait disparu depuis deux mois et qu'en plus cette dernière avait la peluche préférée de son fils disparu, Martin est bien décidé à faire la lumière sur cette affaire et à trouver des réponses sur la disparition de sa famille.

Encore une fois, Sébastian Fitzek nous offre un roman pleins de suspense et de rebondissements. On est captivé par l'histoire de la petite Anouk qui a disparu pendant huit semaines et qui est réapparue comme par enchantement sur le paquebot. Elle ne parle que très peu, et toujours par bribes.
On s'attache également à Martin qui peine à vivre depuis la mort de sa famille. Il n'a jamais cru à la thèse du suicide avancée par les enquêteurs et comprendre ce qui est arrivé à la petite fille lui permettrait peut-être d'avoir des réponses à ses questions.
Mais mon personnage préféré reste Gerlinde Dobkowitz, une vieille dame pleine d'énergie, qui habite sur le paquebot afin de se mettre dans l'ambiance pour écrire son polar. Elle est très drôle et offre au lecteur une soupape de décompression.
On enquête avec tout ce petit monde sans savoir réellement où on va tomber. Et j'étais loin d'imaginer le fin mot de toute cette histoire.

Mais malgré tout, j'ai été un peu déçue par ce roman qui, pour moi, n'est pas le meilleur de l'auteur. J'ai trouvé que la fin nous offrait beaucoup trop de rebondissements. Et trop de twist, tue le twist. Dommage...

Passager 23 -  Parution mars 2018 – Editions L'Archipel
Traduction : Céline Maurice


 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
Go to top