Tremblay Paul

Possession - Paul Tremblay




Possession    

 

 

 



 

Possession - Paul Tremblay

Résumé éditeur :
Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?


« Possession m’a vraiment fait trembler de peur. Et sachez que pour me faire peur, il faut se lever de bonne heure. » Stephen King.
Cette citation m’a tout de suite attirée, le grand Stephen King qui tremble de peur avec un livre, on se dit que ça va envoyer du très très lourd.
Malheureusement, dans mon cas, cette promesse n’a pas été tenue…

L’histoire de la famille Barrett va nous être racontée à posteriori à travers le personnage de Merry, la petite sœur de Marjorie, âgée de 8 ans à l’époque des faits. Ses souvenirs sont, par moments, confus, elle a du mal à faire la part des choses entre ce qu’elle a réellement vécu et ce qui a été raconté par l’émission de téléréalité. A 8 ans, on n’est pas prêt à vivre ce genre de choses et surtout on ne comprend pas tout.
C’est d’autant plus fort de découvrir toute cette histoire à travers les yeux de cette petite fille. C’est d’ailleurs, je pense, le gros atout du récit.

Possession démontre, s’il en était encore besoin, jusqu’où sont prêtes à aller les chaines de télévision pour faire une émission de téléréalité : montage, mise en scène, on est très loin de la réalité.
Quant au fanatisme religieux, exorcisme, etc…, sans commentaire…

La détresse de la famille Barrett est palpable, chacun réagit comme il le peut avec ses propres armes mais entre le père qui est à fond dans la religion et la mère qui la rejette, la situation se tend de plus en plus.
Reste la relation entre les deux sœurs qui est vraiment touchante. Merry ne comprend pas ce qui arrive à Marjorie et malgré la peur qu’elle peut ressentir par moments, elle lui fait une confiance aveugle.

Difficile pour le lecteur de faire la part des choses, Paul Tremblay a l’art et la manière de brouiller les pistes et de nous faire douter de tout et la fin, des plus surprenantes, enfonce le clou.

En conclusion, même si je n’ai pas ressenti la peur attendue, j’ai tout de même passé un très bon moment avec ce roman et je serais à l’affût des prochaines publications de Paul Tremblay.
Possession- Parution mars 2018 - Éditions Sonatine
Traduction : Hubert Tézenas
 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
 

 
Go to top