Tuti Ilaria

Sur le toit de l'enfer - Ilaria Tuti



Sur le toit de l'enfer 



 

 

 

 

Sur le toit de l'enfer - Ilaria Tuti Résumé éditeur :
« Les tueurs voient l’enfer que nous avons sous nos pieds, tandis que nous, nous ne voyons que les fleurs… »
Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages… et ses vêtements ensanglantés. Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s’en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut…


Un des gros points forts de Sur le toit de l’enfer, ce sont ses personnages.
En effet, je trouve qu’Ilaria Tuti a fait preuve d’une belle originalité pour créer la commissaire Teresa Battaglia.
Ce n’est déjà pas très courant d’avoir une commissaire femme mais là, en plus, elle a soixante ans et est dotée d’un caractère bien trempé mais également d’une belle humanité. Un personnage que l’on va découvrir au fur et à mesure et qui ne peut que vous attendrir malgré ses dehors rugueux.
Sa nouvelle recrue, Massimo Marini va d’ailleurs en faire les frais, les dialogues entre ces deux-là sont souvent tendus mais nous font régulièrement décrocher un sourire.
Et des moments de légèreté, le lecteur en a bien besoin car l’intrigue est tordue à souhaits.

L’enquête dont il va être question est très énigmatique et la commissaire et son équipe vont avoir bien du mal à comprendre les motivations du tueur et sa façon de procéder. Les victimes ne semblent pas avoir de points communs et le modus opérandi est différent à chaque fois. Un vrai casse-tête !!

Pour couronner le tout, Ilaria Tuti nous a réservé des chapitres se déroulant en 1978 qui donnent la chair de poule. On se doute bien que ces passages jouent un rôle important dans l’enquête en cours mais, qu’importe, on est totalement pris dans l’engrenage concocté par l’auteure.

Les montagnes et les forêts du Frioul confèrent également une ambiance particulière au roman, le froid et la neige, mais également le cadre de ce petit village où la communauté semble repliée sur elle-même et garde surtout ses secrets.

Des personnages originaux et attachants, une intrigue au cordeau, un rythme qui ne faiblit pas et des rebondissements qui arrivent au bon moment, un excellent cocktail qui fait que Sur le toit de l’enfer est une très belle réussite !

A découvrir, d’autant plus que Sur le toit de l’enfer n’est que le premier volet des aventures de Teresa Battaglia. Vivement la suite ! 


Sur le toit de l'enfer - Parution septembre 2018 - Editions Robert Laffont - Collection La bête noire 
Traduction : Johan-Frédérik Hel-Guedj
 
 
 

 

Go to top