Dearman Lara

L'île au ciel noir - Lara Dearman




L'île au ciel noir  

 

 
 
 
 
 




L'île au ciel noir - Lara Dearman Résumé éditeur :
Pas de voitures sur les routes, seulement des calèches et des vélos. Pas de lumière la nuit, seulement les étoiles dans un ciel parfaitement noir. Ce petit bout de terre, situé à quelques kilomètres à l’est de Guernesey, c’est l’île de Sercq. Population : quatre cent cinquante habitants. Quand des ossements humains y sont découverts et qu’un vieil homme est brutalement assassiné chez lui, l’inspecteur-chef Gilbert est appelé de Guernesey pour se charger de l’affaire – suivie de près par la journaliste Jennifer Dorey, qui vient recueillir les réactions des îliens pour son journal. Entre superstitions, histoires de fantômes et de diable, Michael et Jenny vont découvrir que ce havre de paix et de sérénité cache en son coeur de bien sombres secrets…

Tout comme dans La griffe du diable, Lara Dearman excelle à installer une ambiance, elle prend le temps de nous décrire l’île de Sercq et toutes ses particularités. Cette fois encore, l’île est un personnage à part entière.

Entre les ossements humains retrouvés dans une grotte et le meurtre d’un homme, l’inspecteur Gilbert va avoir fort à faire. L’identification du squelette s’avère compliquée, on sait juste qu’il s’agit d’une femme. Quant à l’homme assassiné, qui pouvait bien lui en vouloir ? Les deux affaires peuvent-elles êtres liées ? C’est tout de même surprenant que deux faits aussi tragiques arrivent en même temps sur cette île où il ne se passe jamais rien. Autant dire que ses habitants sont sens dessus dessous et que de nombreux secrets risquent de remonter à la surface.

C’est un plaisir que de retrouver l’inspecteur Michael Gilbert et, bien entendu, Jennifer Dorey. En bonne journaliste qu’elle est, elle flaire tout de suite le scoop et part donc sur l’île de Sercq afin d’enquêter sur ces deux dossiers, mais aussi sur une affaire beaucoup plus personnelle.

Lara Dearman a construit une intrigue intéressante et nous entraîne sur plusieurs pistes. Attention, toutefois, si vous recherchez un récit avec des rebondissements à chaque page, tel n’est pas le cas ici. L’autrice prend tout son temps pour installer les différents personnages et les tenants et les aboutissements. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les résolutions assez surprenantes des différentes enquêtes.

Si vous aimez ce genre romans qui combinent une belle atmosphère, des personnages attachants, du mystère et des enquêtes, n’hésitez pas à découvrir les romans de Lara Dearman, en prenant soin, cependant, de commencer par La griffe du diable avant L’île au ciel noir.


L'île au ciel noir - Parution novembre 2018 - Éditions Robert Laffont - Collection La bête noire 
Traduction : Dominique Haas et Stéphanie Leigniel


 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview


 

 
Go to top