Portes Jean-Christophe

L'espion des Tuileries - Jean-Christophe Portes



L'espion des Tuileries 

 

 

 



L'espion des Tuileries - Jean-Christophe Portes Résumé éditeur :

1792. La guerre entre la France et l'Autriche vient d'éclater. C'est dans ce contexte très explosif que le gendarme Victor Dauterive est chargé d'une délicate mission : escorter un convoi transportant la paye de l'armée, une petite fortune de 500 000 livres. L'affaire tourne au désastre quand le convoi est brutalement attaqué et dévalisé. Dauterive se lance sur les traces des voleurs qui sèment des cadavres dans leur fuite. La piste le conduit jusqu'aux Tuileries, au cœur du chaudron révolutionnaire. Le palais, infesté d'espions, est le centre de toutes les convoitises et de tous les complots. Des bas-fonds de la ville au sommet de l'Etat, entre révolutionnaires et partisans du roi, le jeune officier va devoir choisir son camp dans un jeu qui pourrait bien devenir mortel…


Je dois vous avouer quelque chose, quand une série me plaît, comme c’est le cas pour les aventures de Victor Dauterive, j’adore me replonger à chaque fois dans son univers. Par contre, j’ai beaucoup plus de mal à écrire des chroniques au fur et à mesure que la saga avance, pas parce que cela ne me plaît plus, mais parce que j’ai l’impression de me répéter d’un tome sur l’autre…

Dans ce quatrième volet, Jean-Christophe Portes nous emmène sur les routes de France et autant vous dire qu’elles ne sont pas sûres surtout quand on est chargé de convoyer une énorme somme d’argent et que des informations ont fuité.
Voilà ce pauvre Victor bien embêté et ce n’est que le début, vous vous en doutez, de ses mésaventures.
Il va devoir naviguer en eaux troubles pour tromper ses ennemis et essayer de déjouer les complots qui menacent de toute part.

A ses côtés, nous allons retrouver les personnages que nous avons appris à connaître et à apprécier, tels que Joseph, Olympes de Gouges, Duperrier ou encore Charpier. La Fayette est toujours présent également et, comme d’habitude, la cause de bon nombre d’ennuis pour Victor.

J’apprécie toujours autant de me retrouver au coeur de la révolution d’autant plus que c’est une époque que je connais assez mal…. C’est toujours un vrai plaisir de s’instruire tout en s’amusant.

Bref, tout ça pour vous dire que je suis toujours aussi fan de cette série et de la plume de Jean-Christophe Portes qui sied à la perfection à cette série.
L'espion des Tuileries - Parution novembre 2018 - Éditions City


 

 

 

Go to top