Koch Emily

Il était une fois mon meurtre - Emily Koch



Il était une fois mon meurtre   

 

 


 

 

 

Il était une fois mon meurtre - Emily Koch

Résumé éditeur :
Comment élucider son propre meurtre ? Alex est dans le coma depuis deux ans, à la suite d'un accident d'escalade. Sa petite amie Bea, ses parents et sa soeur envisagent l'arrêt des soins comme il ne réagit à rien autour de lui. Mais en réalité, Alex est parfaitement conscient : son corps est certes inerte, mais son esprit est vif, et il entend tout ce qui se passe autour de lui. Quand un jour, Alex surprend deux policiers dans sa chambre, puis Bea se plaindre de se sentir suivie dans la rue, il comprend que le danger les menace tous deux. En se replongeant dans ses souvenirs fragmentés, et au fil de phrases perçues ici et là, Alex commence à douter que sa chute n'ait été qu'un accident. Mais comment faire pour sauver sa peau, et celle de sa petite amie, en étant cloué à son lit d'hôpital ?

Le tour de force de ce roman réside à tenir le lecteur en haleine en ne lui donnant que les informations qu'Alex récupère, des bribes de conversations qu'il arrive à glaner au fil des visites qu'il reçoit.
Alex n'est pas seulement cloué sur un lit d’hôpital, il est prisonnier d'un corps qu'il ne peut plus contrôler depuis son accident. Page après page, il nous livre son quotidien, ses longues journées entrecoupées du passage des infirmières et des médecins qu'il reconnaît à leur voix, leur odeur et de ses proches.
Cela fait presque deux ans qu'il est dans cet état sans qu'aucun médecin n'ait pu déceler le fait qu'il ait repris connaissance.
S'il ne peut plus bouger, en revanche, il entend tout ce qui se dit et alors qu'il avait pris la décision de se laisser mourir, une nouvelle va relancer l'enquête sur son accident. Sa petite amie est suivie, harcelée… Pour Alex, ne pas pouvoir la protéger devient très vite un cauchemar.

Si on se passionne pour l'enquête policière, j'avoue que ce n'est pas ce qui m'a le plus surprise dans ce roman. J'ai vécu cette lecture en apnée, confinée dans cette chambre d’hôpital, à être attentive aux moindres pensées d'Alex, à ne pas comprendre comment on peut ne pas voir les efforts qu'il fait pour les prévenir qu'il est là avec eux, à m’énerver contre le corps médical qui se contente de quelques observations une fois le diagnostic posé et, une fois le livre terminé, j'ai eu beaucoup de mal à quitter cette chambre sans verser une larme.

Parce qu'indépendamment de l'enquête, la question qui reste dans nos têtes tout au long de la lecture concerne les progrès que va faire Alex, qui va s'en rendre compte en premier ? Va-t-il enfin pouvoir reprendre sa vie ? Je vous assure que vous ne bougerez plus les doigts de la même façon après avoir lu certains passages.

Alex m'a emporté dans son histoire, sa famille et ses amis m'ont touchée, l'autrice a parfaitement réussi ce huis clos oppressant et terriblement humain.  

Il était une fois mon meurtre - Parution mai 2019, Editions Calmann-Lévy  
Traduction : Eric Moreau

Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview


 

Go to top