Loubière Sophie

Cinq cartes brûlées - Sophie Loubière




Cinq cartes brûlées 

 

 

 

 



Cinq cartes brûlées - Sophie Loubière

Résumé Éditeur :
Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l'humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d'une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l'intention de devenir la femme qu'elle ne s'est jamais autorisée à être, quel qu'en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer...


L'avis de Taylor :
Avec Cinq cartes brulées, Sophie Loubière renoue avec le thriller psychologique dans la veine de L'enfant aux cailloux qui m'avait retourné.

Le personnage principal de ce roman est Laurence, on la suit depuis sa naissance dans son environnement familial avec ses deux parents aimants et son frère aîné pas vraiment heureux d'avoir une petite soeur. La suite nous montre que son frère n'aura jamais de cesse de la martyriser que ce soit physiquement ou verbalement. Laurence grandit, vit l'éloignement de son père comme un déchirement et sa vie alterne entre grande joie et descente aux enfers.

Le Docteur Bashert n'a pas une vie plus glorieuse : malheureux en couple, il l'est aussi au jeu et ses pertes financières ne limitent pas pour autant son addiction.

Dans la grande roulette de la vie, ces deux écorchés vont se rencontrer : est-ce le trèfle de la chance ? Mais il se pourrait bien que le destin ne les pique avant de les laisser sur le carreau.

On ne peut que ressentir de l'empathie pour Laurence, on vit avec elle ses espoirs et ses désillusions. A chaque coup dur, la chute est de plus en rude, on se demande vraiment si Laurence parviendra à se relever et comment. 
L'ambiance du roman est pesante et quelque peu malsaine, mais ce n'est qu'en toute fin de roman que la vérité nous explose au visage.

Le talent de Sophie Loubière est de manipuler le lecteur pour l'amener là où il ne pensait pas mettre les pieds. Pour son retour au thriller psychologique, l'auteur a gardé son jeu secret avant de mettre les cartes sur table.


L'avis de Delphine :
Cinq cartes brûlées est un thriller, pas de ceux qui vous en mettent plein la vue avec des détails sanglants, ni de ceux où il y a des jeux de cache-cache avec un tueur psychopathe, non, il est de ceux qui aurait pu commencer comme une belle histoire de famille et qui se termine dans l'horreur.
Juste l'histoire de ce que l'on devient à force de brimades et de moqueries, l'histoire d'une enfant qui ne demandait qu'un peu d'affection de la part de sa famille et de ce frère qui ne voyait en elle que ce "truc" qui lui prenait l'affection et l'attention de ses parents. Oui, la jalousie de l'autre, celui que l'on appelle le grand frère, peut être féroce et terriblement blessante.

On va suivre l'évolution de cette petite fille, avec souvent l'envie de mettre une bonne tarte à ce gamin qui passe son temps à la martyriser et d'interpeller les parents pour leur dire que ça va mal se terminer...
Laurence va combler ce manque avec la nourriture, beaucoup de nourriture et quelques histoires dans sa tête, rien de bien méchant, juste embellir des faits, les transformer pour qu'ils servent de baume apaisant et montrer aux autres qu'elle aussi, elle a une vie normale, qu'elle aussi, elle peut attirer l'attention ou tout simplement qu'elle aussi, on peut l'aimer.

Dès le premier chapitre on sait comment tout cela va se terminer, il ne nous reste plus qu'à lire et à devenir l'observateur silencieux de ses douleurs qui vont la mener jusque là, comment à force de brimades, de petites phrases qui n'ont pas l'air si méchantes, on a fait de Laurence « une bombe à retardement ».

C'est un récit sombre, éprouvant et terriblement acerbe qui n'est adouci que par la terrible efficacité de Sophie Loublière à nous raconter cette si sombre histoire avec énormément de tendresse et une énorme qualité d'écriture qui fait apparaître toute cette sordide affaire sous un autre jour.

À la fin du roman, il va nous falloir un moment pour « digérer » le malaise et la mélancolie que nous aura laisser ce récit, l'histoire de Laurence Graissac est de celle que l'on va garder un bon moment en mémoire.


Cinq cartes brûlées - Parution janvier 2020 – Editions Fleuve Noir


 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
Go to top