Grebe Camilla

L'archipel des larmes - Camilla Grebe



L'archipel des lärmes 






 

 

L'archipel des larmes - Camilla Grebe

Résumé Editeur :
Une nuit de février 1944, à Stockholm, une mère de famille est retrouvée morte chez elle, clouée au sol. Trente ans plus tard, plusieurs femmes subissent exactement le même sort.
Dans les années 80, le meurtrier récidive mais ce n’est qu’aujourd’hui que des indices refont surface.
Britt-Marie, Hanne, Malin… À chaque époque, une femme flic se démène pour enquêter, mais les conséquences de cette traque pourraient s’avérer dévastatrices.
L’Archipel des larmes, magistralement construit, nous fait traverser les décennies suédoises en compagnie de femmes hors du commun, avides de justice, et déterminées à arrêter ce monstre.


Avec ce nouveau roman, Camilla Grebe nous entraîne dans une histoire palpitante sur plusieurs niveaux.

Tout d’abord, l’intrigue en elle-même, ce tueur qui revient à des périodes différentes avec le même modus operandi, qui a de quoi faire frémir, car il ne s’attaque qu’à des mères de famille célibataires et les cloue littéralement au sol. Difficile de savoir s’il s’agit du même homme à chaque fois, d’autant plus que le premier meurtre date de 1944 et les derniers de 1986…

Mais indépendamment de l’affaire, c’est les policiers qui vont mener les investigations qui sont vraiment au coeur du récit, ou devrais-je dire les policières, car à chaque époque, Camilla Grebe va mettre une femme au premier plan.
Cela va nous permettre de voir l’évolution des femmes dans la police suédoise, et de manière plus générale dans la société, au cours de toutes ces années.

Britt-Marie que l’on va suivre de 1971 à 1974 est sans doute la plus attachante. Intégrer les forces de police va s’avérer bien en dessous de ses espérances. Les hommes occupent les postes clés et, pour eux, la place d’une femme est à la maison ou, à la limite, dactylo. Britt-Marie va donc avoir bien du mal avec ses collègues masculins et subir de nombreuses désillusions tant dans sa vie professionnelle que privée d’ailleurs… Mais cela ne va pas l’empêcher de mener ses investigations.

De 1985 à 1986, c’est la profileuse Hanne que nous allons suivre. Un personnage bien connu des lecteurs de Camilla Grebe. Il est d’ailleurs très intéressant de voir comment elle a débuté et d’en apprendre davantage sur son passé.

Et nous terminons en 2019 avec Malin, déjà rencontrée également dans les précédents romans de l’autrice.
Et même si les femmes sont largement plus représentées dans la police que dans les années 1970, Malin subit encore son statut de femme de par le fait de concilier sa vie privée et professionnelle. Et les attaques ne viennent pas forcément de ceux que l’on attend…

C’est d’ailleurs en 2019 que nous allons enfin connaître les tenants et les aboutissements des différents meurtres.

Le fait de retrouver des personnages récurrents de Camilla Grebe n’empêche en rien la lecture de ce dernier opus. Certes, vous risquez de vous faire spoiler certains détails des romans précédents (c’est d’ailleurs mon cas, car je n’ai pas encore lu L’ombre de la baleine), mais cela ne m’a pas dérangée plus que ça. Au contraire, cela a ravivé mon envie de le lire.

Camilla Grebe se renouvelle avec L’archipel des lärmes qui est vraiment un excellent cru. Une autrice à découvrir et/ou à suivre !

L'archipel des lärmes - Parution février 2020 - Éditions Calmann-Lévy Noir 

Traduction : Anna Postel

 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
 


 

Go to top