Renand Antoine

Fermer les yeux - Antoine Renand



Fermer les yeux

 

 





 

Fermer les yeux - Antoine Renand

Résumé éditeur :
Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît.
Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante.
Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…


Avec Fermer les yeux, Antoine Renand nous entraîne dans une enquête sur un tueur en série. Pour ce faire, il va jouer sur la temporalité, avec des passages se déroulant dans le passé, mais aussi sur les personnages qui sont la clé de voûte de ce roman.

Le prologue du roman est saisissant au niveau de la tension dramatique et émotionnelle (et ce n’est d’ailleurs pas le seul passage aussi fort au cours du roman). Cet épisode va hanter le gendarme Tassi pour le reste de sa vie et le faire plonger dans l’alcool.
En 2005, lorsque la petite Justine disparaît, c’est lui qui est en première ligne pour arrêter le coupable et le faire avouer.

Nous allons ensuite le retrouver sobre et à la retraite quelques années plus tard, et notamment en 2019 et 2020 où il va se replonger dans l’enquête sur la petite Justine. Ses certitudes de 2005 ont volé en éclat et il va s’atteler à prouver l’innocence de Gabin Lepage, l’homme qui a été accusé à l’époque.
Dans cette nouvelle quête, il va être aidé par Nathan, un écrivain, spécialiste des tueurs en série et Emma, la nouvelle avocate de Gabin.

Antoine Renand a pris soin d’apporter beaucoup de densité à ses trois personnages principaux. Tassi et Nathan, notamment, ont de nombreuses fêlures dues à leur passé.
Quelques facilités parfois concernant les relations entre les différents personnages, mais rien de grave…

Le rythme du roman ne faiblit pas et les rebondissements arrivent au bon moment pour relancer le lecteur sur de nouvelles pistes.
Le twist final m’a prise au dépourvu, j’étais à mille lieux de me l’imaginer.

Après L’empathie, Antoine Renand confirme son talent pour nous livrer des intrigues bien ficelées et qui tiennent le lecteur en haleine.

Fermer les yeux - Parution mars 2020 - La bête Noire

 

Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview


 

Go to top