Abel Barbara

Et les vivants autour - Barbara Abel




Et les vivants autour 

 

 

 

 

 
Et les vivants autour - Barbara AbelRésumé éditeur : Voilà quatre ans que l'ombre de Jeanne plane sur eux. Comme s'ils n'avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu'elle était morte pour de faux. Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l'existence de chacun ne tourne plus qu'autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d'hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d'éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l'arrêt des soins. C'est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l'époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu'ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d'imaginer ce qui les attend. L'impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme...

Cela fait des années que Barbara Abel dissèque l’âme humaine, fait ressortir tous ses petits défauts, met en avant une toute petite chose qui va tout changer et montrer la part, souvent, très sombre qui habite les hommes et le fait que tout se déroule en famille exacerbe les choses à son paroxysme.

Les premières pages nous plongent dans l’enfer que vit la famille de Jeanne, jeune femme que la vie laisse en suspens, pas morte oui, mais plus là, enfin plus vraiment, elle écoute inlassablement et patiemment ce que sa mère lui raconte, mais il n’y a plus qu’elle qui tient bon et fait comme si un jour tout allait redevenir normal.
On comprend la peine de cette mère, son combat pour que tout ne s’arrête pas d’un coup, pour que son enfant vive encore, oui, cette partie-là est déchirante.
Mais connaissant les romans de Barbara Abel, on se doute bien que tout n’est pas aussi rose et, effectivement, les premières ombres au tableau ne tardent pas à arriver et c’est là que j’ai décroché…

Il n'existe pas de famille parfaite, mais que tous aient autant de si sombres secrets fait peut-être un peu trop et les décrédibilisent.
La situation évolue à partir des dialogues entre les différents personnages, ils finissent tous par laisser tomber leurs masques et révéler les choses les plus horribles.

L’autrice nous a habitué à des personnages torturés et très loin d’être lisses, elle excelle dans ce domaine, mais ici, ce sont tous des « monstres », aucun n’y échappe et c’est peut-être cet excès qui a fini par me lasser.
Je n’ai pas pu m’intéresser à eux et encore moins être surprise par leurs attitudes, il y avait trop de choses pour une même famille. La douloureuse question de continuer à faire vivre Jeanne est bien présente, mais j’ai eu l’impression qu’elle n’était exploitée que pour faire ressortir des tensions familiales, chacun se reprochant ses erreurs.

Un roman sombre qui aurait pu être beaucoup plus anxiogène s’il n’y avait pas cette impression de vouloir trop en faire.

Et les vivants autour -  Parution mars 2020. Éditions Belfond

 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview
 

 
Go to top