Iturbe G. Antonio

 La Bibliothécaire d'Auschwitz - Antonio G. Iturbe



La Bibliothécaire d'Auschwitz

 

 

 

 


 

La Bibliothécaire d'Auschwitz - Antonio G. Iturbe

Résumé éditeur : A quatorze ans, Dita est une des nombreuses victimes du régime nazi. Avec ses parents, elle est arrachée au ghetto de Terezín, à Prague, pour être enfermée dans le camp d'Auschwitz. Là, elle tente malgré l'horreur de trouver un semblant de normalité. Quand Fredy Hirsch, un éducateur juif, lui propose de conserver les huit précieux volumes que les prisonniers ont réussi à dissimuler aux gardiens du camp, elle accepte. Au péril de sa vie, Dita cache et protège un trésor. Elle devient la bibliothécaire d'Auschwitz.


A quatorze ans, on ne peut pas imaginer que la vie se résume à la souffrance, la faim, la tristesse et la peur, pourtant pour beaucoup, ce fut le cas. Une fois de plus, la folie de l’homme nous a prouvé qu’elle pouvait dépasser les limites de l’inacceptable, mais au milieu du froid, de la boue et de la crasse, Dita a trouvé un petit coin de ciel bleu, elle est devenue la bibliothécaire.

Avec ce roman, Antonio Iturbe ne raconte pas que l’horreur, mais aussi des histoires d’amour, d’amitié, de courage, des histoires de personnes qui vont faire tout ce qu’elles peuvent pour que le rire des enfants puisse raisonner dans ces horribles baraquements. Ce n’est ni plus ni moins l’horreur que nous raconte Antonio Iturbe à travers les yeux d’une fillette de 14 ans. Privée de tout, Dita va survivre tant bien que mal en feuilletant l’album des jours heureux qu’elle conserve précieusement dans sa tête, c’est une des rares choses qui lui appartient encore, un petit moment de bonheur qu’elle vole à cette vie injuste que la cruauté de l’homme a choisi pour elle.
Ces bref moment de répit sont aussi une bouffée d’oxygène pour le lecteur, on en profite pour respirer un grand coup et esquisser un sourire avant de repartir pour l’enfer.

L’organisation d’une bibliothèque clandestine au cœur d’un camp qui a fait plusieurs millions de victimes est aussi une belle leçon de courage. Pour les nazis, les livres sont dangereux, ils font réfléchir, alors pour les « pensionnaires » du bloc 31, Dita est prête à tout risquer pour distribuer, rassembler et cacher les précieux romans. Elle les soigne comme s’ils étaient vivants, ces huit précieux romans sont le fil qui la pousse à se battre.

Si Dita est la bibliothécaire d'Auschwitz, un autre personnage va faire énormément pour les enfants qu’il prend sous son aile. Alfred "Fredy" Hirsch, cet homme a risqué sa vie pour ouvrir une école dans ce bloc où étaient cantonnés plus de 500 enfants, c’est lui qui est à l’origine de la bibliothèque, il est le moteur du bloc 31, celui qui donne aux autres l’envie de survivre, le courage de sourire pour les enfants. Tant qu’il y aura des personnes comme lui, Dita et les autres, tout espoir n’est pas perdu pour l’homme.

Antonio Iturbe n’a pas besoin de trop en faire, l’inhumanité des nazis n’est plus à prouver et, ici, les monstres ne se cachent pas sous les lits, à Auschwitz-Birkenau, on les croise sans le savoir, ce sont ceux qui sont capables de caresser la tête d’un enfant pour le rassurer tout en le conduisant à la mort !
L’auteur entrelace les moments historiques et ceux de la vie réelle de Dita Kraus pour nous livrer une terrible fiction aussi touchante qu’effrayante, mais aussi une très belle leçon de courage.

Écrit avec beaucoup de retenue et de pudeur, La bibliothécaire Auschwitz est un roman qu’on n’oubliera pas et des personnes comme Dita resteront très longtemps dans un petit recoin de notre mémoire pour que jamais ce qu’ils ont vécu ne s’oublie !

La Bibliothécaire d'Auschwitz, parution juin 2020. Editions Flammarion
Traduction : Myriam Chirousse

Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview


 

Go to top