Delage Samuel

Code Salamandre




Code Salamandre

 





Code SalamandreYvan Sauvage, héros de Arrêt Wagram, le précédent roman de Samuel Delage, se retrouve malgré lui en possession de documents relatant l’existence d’un trésor datant de l’époque de François Ier. Il part à sa recherche en compagnie de Marion, une jeune étudiante. Ils vont devoir lutter pour percer à jour le code Salamandre alors que, déjà, le danger rode autour d’eux.

Code Salamandre est l’occasion de retrouver Yvan Sauvage, commissaire-priseur spécialiste de l’art. L’auteur de L’étage le plus haut nous plonge dans une course poursuite à la recherche d’un trésor dont personne ne sait le contenu. Alors, bien sûr, je sais ce que vous allez dire, un trésor, Léonard de Vinci, Chambord, tout cela me dit quelque chose. Effectivement, Code Salamandre est dans la parfaite veine des romans historiques à codes dont le Da Vinci Code fournit l’exemple le plus connu. Alors, afin de lever toutes les ambiguïtés, voici quelques clés. Personnellement, je ne suis pas grand fan des romans de ce genre-là que je trouve en général trop mécaniques. En dehors du Testament des siècles (excellent roman) d'Henri Loevenbruck, peu trouvent grâce à mes yeux. J’ai donc abordé ce Code Salamandre avec un œil sceptique.

La première bonne surprise de ce roman vient du style de l’auteur qui s’est musclé depuis Arrêt Wagram. Alerte, fluide et agréable à lire, son style, bien que relativement passe-partout, nous entraîne facilement dans l’histoire.

Les parties de l’histoire consacrées au code ne sont pas celles qui m’ont le plus passionné, en raison de mon manque de goût pour ce genre, même si elles sont très bien retranscrites et raviront les amateurs du genre. Un seul petit bémol, une tendance à trouver un peu trop vite la solution, mais cela ne gâche en rien le déroulement du roman.

L’autre très bonne surprise provient des personnages, beaucoup plus fouillés que lors de ses précédents romans. On s’attache vraiment à ce Yvan ainsi qu’à Marion, personnage contrasté et bien réel. De ce coté-là, c’est une vraie réussite. 
Le rythme du roman est très bien entretenu et il est difficile de lâcher le livre. Sans pour autant tomber dans les retournements de situations à outrance. Il y a peu d’action mais un suspens parfaitement dosé.

Alors certes, ce roman va inévitablement souffrir de la comparaison avec Da Vinci Code même s'il n’a en fait que peu de rapports avec le roman de Dan Brown. L’ambition de Samuel Delage est beaucoup plus modeste et surtout beaucoup plus réaliste. Son personnage, Yvan Sauvage, n’a rien d’un super-héros et l’auteur cultive son côté homme normal. C’est justement cela qui fait la qualité de ce personnage en dehors de son amour de l’art.

Dans son ensemble, l’histoire, en partie véridique, est fascinante et laisse rêveur sur les capacités qu’avaient nos ancêtres à transmettre des codes à travers les âges. Code Salamandre nous replonge en enfance quand nous jouions à la chasse au trésor. C’est l’un des aspects qui m’a fait adorer ce livre, ce côté réaliste de l’intrigue. Tout semble plausible, tout semble réalisable. On n’a qu’une envie en refermant ce livre, c’est de se précipiter à Chambord voir si tout est conforme au roman.

La fin du roman et la question du trésor sont réglées avec élégance et finesse, une vraie réussite.

En conclusion, Code Salamandre marque l’entrée de Samuel Delage dans la cour des romanciers avec qui il faut compter. Une intrigue passionnante, des personnages bien campés et un suspens habilement maîtrisé sont les points forts de ce livre. Bien exploité, ce roman pourrait devenir un vrai best-seller. C’est tout le mal que nous lui souhaitons. 

Code Salamandre, parution octobre 2011 - Éditions Belfond

 

Go to top