Rabinyan Dorit

Sous la même étoile - Dorit Rabinyan




Sous la même étoile

 

 

 

 



Sous la même étoile - Dorit Rabinyan

Résumé Éditeur :
Tout commence par le froid glacial d'un hiver à New York et tout se termine sur le sable brûlant des plages de Jaffa. Le hasard a fait se rencontrer et s'aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d'autres circonstances. La femme, c'est Liat, une Israélienne dévorée par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L'homme, c'est ‘Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah. À New York, espace neutre hors du temps et de la politique, Liat et ‘Hilmi décident de s'immerger, le temps d'un hiver, dans un amour impossible. Commence alors une vie commune dont la date d'expiration se rapproche chaque jour un peu plus. Dans cet univers clos qu'ils se sont créé, Liat et ‘Hilmi ont décidé d'ignorer les à-côtés, les différences et les fissures. Mais la réalité finit toujours par s'imposer...

Une histoire d’amour touchante et émouvante.
Au fur et à mesure que Dorit Rabayan nous conte l’histoire de Liat et ‘Hilmi, on se rend compte que ces deux-là sont faits l’un pour l’autre. Il ne s’agit pas d’une amourette, bien au contraire, un amour profond les unit et, tout comme eux, on se demande comment ils font pour vivre leur relation avec cette épée de Damoclès au dessus de leurs têtes. Oh, tout ne se fera pas sans heurts mais malgré les dissensions, ils continuent jusqu’à la date fatidique du retour de Liat en Israël.

Quelques petits bémols à apporter et notamment les longues descriptions de l’auteur sur certains sujets, très poétiques au demeurant, qui ralentissent le rythme du récit mais aussi l’impression de rester à l’extérieur de cette relation.
Dorit Rabayan n’a pas choisi la facilité pour faire passer les émotions, là ou d’autres auraient versé dans la « guimauve », elle reste très factuelle ce qui ne nous empêche pas, pour autant, de réagir de bien des façons à cette histoire.

Dorit Rabinyan ne prend jamais partie et expose tour à tour la position des palestiniens et des israéliens sur ce conflit à travers ses deux personnages.
Et nous, lecteurs, on ne peut que compatir à cette situation et surtout on a envie de crier aux deux personnages de s’enfuir ou de rester à New York et de profiter l’un de l’autre contre vents et marées. Facile à dire, me direz-vous, mais plus difficile à faire quand cela signifie couper les ponts avec ses racines, sa famille…

Je m’attarde sur les deux personnages principaux mais n’oublions pas la galerie de personnages secondaires qui apporte beaucoup de fraicheur et d’opinions diverses et variées tout le long du récit.

Et puis cette fin… qui fait que l’on referme le roman, le cœur lourd mais plein d’amour.

Sous la même étoile, parution mars 2017 – Editions Les Escales


 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
Go to top