Renand Antoine

L'empathie - Antoine Renand



L'empathie 

 

 





 

L'empathie - Antoine Renand

Résumé éditeur :
Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.
« Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. »
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la « brigade du viol ».
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.


Pour un premier roman, je trouve qu’Antoine Renand frappe très fort.
Il a créé un psychopathe de la pire espèce, violeur et ultra violent, certaines scènes sont d’ailleurs assez difficiles à lire.
La première partie de son prologue, même s’il n’y pas de violence physique dedans, fait vraiment froid dans le dos et vous n’en êtes qu’au tout début…

Nous faisons ensuite la connaissance de l’équipe de policiers qui va s’occuper de cette affaire et notamment Anthony Rauch et Marion Mesny. Deux personnages vraiment touchants, cabossés par la vie que l’on prend un immense plaisir à découvrir.
Là aussi, l’auteur a parfaitement réussi à nous surprendre grâce à une construction du roman originale que je vous laisse découvrir.

Indépendamment de la chasse à l’homme qui se met en place, la psychologie de tous les personnages est bien développée. Tous ont des secrets bien gardés. Et le lecteur ne peut qu’éprouver beaucoup d’empathie pour nombre d’entre eux (le livre porte parfois très bien son titre). Et ce sont bien les personnages qui sont au coeur de ce récit, l’enquête policière en devenant presque secondaire par moments.

La lecture de L’empathie s’avère addictive avec un style très fluide et visuel et Antoine Renand ne ménage pas ses personnages ce qui nous fait réagir d’autant plus.

J’ai adoré ce roman, même si je me rends compte que je suis de moins en moins fan de la violence dans les livres mais, ici, elle a, je pense, une place légitime et l'auteur nous épargne toutefois beaucoup de détails. 

En conclusion, un excellent premier roman qui tient en haleine du début à la fin et qui nous procure de nombreuses sueurs froides. Une réussite !

L'empathie - Parution janvier 2019, Collection La bête noire - Editions Robert Laffont 

 

Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview


 

Go to top