Bussi Michel

J'ai dû rêver trop fort - Michel Bussi


J'ai dû rêver trop fort 

 

 


 

 

 

J'ai dû rêver trop fort - Michel Bussi

Résumé éditeur :
Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais. Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente. Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ? Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ? Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?
En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

 

L'avis de Taylor :
Nathalie, hotesse de l'air, vit une passion peu commune avec un jeune homme rencontré dans la salle d'embarquement au depart de Montréal. Au gré des destinations, ils se retrouvent mais savent très bien que leur histoire sera éphémère car Nathalie est mariée et maman d'une petite fille.

20 ans plus tard, Nathalie reçoit son programme de vol et quelle n'est pas sa surprise de constater qu'il s'agit du même qu'il y a 20 ans avec les mêmes collègues, les probabilités pour que cela se produise sont infimes et pourtant c'est bien ce qui arrive.

Au delà de ce phénomène étrange, Nathalie se sent épiée, suivie, y-a-t-il un lien avec le passé ?

Michel Bussi nous conte l'histoire d'un amour qui résiste au temps, d'un amour si fort que la distance n'a pas de prise sur lui. Evidemment, il y a une intrigue mais ce n'est pas le coeur du roman.

Le talent de Michel Bussi est toujours aussi vif, ce roman est une invitation au voyage et à vivre sa vie sans regrets. Il suffit de fermer les yeux et on s'imagine à Montréal, Barcelone ou Los Angeles tant les descriptions sont réalistes.

Les personnages sont forts et attachants que ce soient les principaux comme les secondaires.

L'avis de Montse :
Ce roman de Michel Bussi est avant tout le récit d’une grande histoire d’amour et même de plusieurs histoires d’amour car l’amour filial est également très présent.

Nous voyageons avec Nathy entre passé et présent. Nathy est hôtesse de l’air et lorsque son plan de vol pour le mois à venir ressemble en tout point à celui d’il y a vingt ans avec, de plus, le même personnel navigant, son esprit commence à lui jouer des tours.

J’avoue avoir été surprise par ce nouveau roman de Michel Bussi, même si un mystère plane sur ce qui arrive à Nathy, il m’a manqué quelques rebondissements au cours du récit, mais rassurez-vous, ils arrivent dans la dernière partie du roman. On devine, cependant, certaines choses avant qu’elles ne soient clairement explicitées.

Mais je dois également dire que cette légère « déception » tient surtout à mes attentes par rapport à ce que nous a offert Michel Bussi jusqu’à présent.
Car, honnêtement, l’histoire d’amour qu’il nous propose dans J’ai dû rêver trop fort est tout simplement magnifique et particulièrement touchante, c’est juste que je ne m’attendais pas à ça.

Donc, un conseil avant de commencer la lecture de ce roman, commencez-le l’esprit ouvert et sans attente particulière, la découverte n’en sera que meilleure.

La musique est omniprésente tout du long et cerise sur le gâteau, la chanson de Gauvin Sers, fruit de sa collaboration avec Michel Bussi, pour J’ai dû rêver trop fort.

J'ai dû rêver trop fort - Parution février 2019 – Éditions Presses de la cité
 

 

 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview

 

 

 

Go to top