Celestin Ray

Mafioso - Ray Celestin



Mafioso

 

 

Coup de coeur



Mafioso - Ray Celestin Résumé éditeur :

Jazz, mafia et meurtres en série : le retour du nouveau maître du thriller historique. New York, 1947 : un mystérieux tueur assassine de sang-froid tous les occupants d’un hôtel de Harlem. On parle d’un meurtre rituel, lié au vaudou. Un suspect est arrêté, condamné. Une ancienne détective de l’agence Pinkerton, Ida Davis, et le patron d’un club en vogue de Manhattan, Gabriel Leveson, se retrouvent mêlés à l’enquête. Ils découvrent bientôt avec effroi que l’affaire est liée à une série de meurtres bien plus importante, impliquant le crime organisé et la haute société de la ville.
 
L'avis de Delphine :
Troisième volet de la série que l'auteur consacre au Jazz et à la mafia, Mafioso est une véritable réussite qui nous transporte dans le New-York  des mafieux sous fond de jazz de  l'après seconde guerre mondiale.

Nous retrouvons Ida Davis et Michael Talbot, ce duo d'enquêteurs que nous avions rencontré dans Carnaval et Mascarade, et même si la vie leur a fait prendre des chemins différents, ils ne se sont jamais perdus de vue, c'est donc tout naturellement vers Ida que Michael va se tourner quand il s'agit de sauver la vie de son fils, Thomas, impliqué dans une très sale affaire.

Dans un autre quartier de la ville, Gabriel Leveson, homme de confiance de Franck Costello, se voit confier une enquête délicate et celle-ci tombe au plus mauvais moment.
Malgré ses activités peu recommandables, on va apprendre à connaître ce « mafieux » et surtout, on va l'apprécier, A travers la mission confiée à Gabriel, Ray Celestin nous donne un aperçu de ce que pouvait être le milieu des groupes mafieux et l'influence grandissante qu'ils pouvaient exercer.

Suivre ces deux affaires est un véritable régal, on passe de l'une à l'autre, tout en découvrant la vie des personnages principaux, mais attention aux détails, car l'auteur s'est donné beaucoup de peine pour tout expliquer et c'est souvent ces descriptions peu flatteuses, il faut l'avouer, de la ville et de certains de ses habitants qui donnent toute sa richesse au roman. La guerre de pouvoir que se livre Franck Costello et Vito Genovese est passionnante, même le rhume de l'un des personnages est intéressant, c'est vous dire la force de l'écriture,

Les 600 pages qui composent ce roman ne se lisent pas, elles se dévorent littéralement, on est happé par l'histoire, transporté au cœur de cet automne 1947, plongé dans les rouages de la Mafia, complètement immergé dans cette ville qui ne dort jamais.

Une écriture envoûtante, une histoire captivante où se mêlent fiction et réalité, on n'en voudra absolument pas à l'auteur d'avoir pris quelques légèretés avec les dates pour que les faits coïncident avec son récit, tant l'histoire est forte.

Ray Celestin livre un ouvrage d'une qualité rare, beaucoup plus qu'un coup de cœur, ce roman est juste phénoménal !


L'avis de Montse :
Quel bonheur de retrouver la plume de Ray Celestin. Après La Nouvelle-Orléans et Chicago, il nous emmène cette fois à New York en 1947.

Les personnages que nous avons croisés précédemment, Ida Davis et Michael Talbot sont de retour pour notre plus grand plaisir. Dix-neuf ans se sont écoulés depuis leur dernière aventure à Chicago dans Mascarade, autant dire que comme tout à chacun, ils ont vieilli et ont vécu bon nombre de choses.

L’enquête sur laquelle ils vont collaborer, cette fois-ci, les concerne de près car Thomas, le fils de Michael, est impliqué. Ils auront donc à coeur de faire toute la lumière sur cette affaire et un certain nombre de secrets vont voir le jour.

En parallèle, nous allons suivre Gabriel Leveson, membre de la mafia et rattaché à la famille Costello. C’est une véritable plongée dans la mafia new-yorkaise que nous offre Ray Celestin.
Gabriel est un homme bien, malgré ses activités et, lui aussi aura à coeur de mener à bien la mission que vient de lui confier Franck Costello, le parrain, afin de tirer son épingle du jeu, les enjeux étant énormes.

Ray Celestin nous fait naviguer d’une intrigue à l’autre et les deux s’avèrent passionnantes à suivre. Comme à son habitude, il prend le temps de bien installer ses personnages, le climat, les décors sans que cela soit pesant pour le lecteur. Au contraire, cela nous immerge davantage dans l’ambiance du roman et dans la ville de New-York d’après guerre et toute son histoire.
Sans oublier, le jazz qui est toujours présent depuis Carnaval et qui nous fait croiser de grands noms tels que Louis Armstrong, Charlie Parker et bien d’autres.

Bref, vous l’aurez compris, je suis, une fois de plus, totalement conquise par ce nouveau roman de Ray Celestin et je serai au rendez-vous pour le prochain qui clôturera ce cycle.

Petite précision pour les lecteurs qui n’auraient pas encore découvert Ray Celestin, il est tout à fait possible de lire Mafioso sans avoir lu les deux précédents. Vous n’aurez pas l’historique des relations entre Ida et Michael mais cela ne vous empêchera absolument pas de savourer ce dernier opus. Ceci dit, Carnaval et Mascarade étant tout aussi excellents, pourquoi ne pas lire toute la série. ;)
Mafioso - Parution octobre 2019 - Éditions Le Cherche Midi
Traduction : Jean Szlamowicz
 

 

 

Go to top