Rydahl & Kazinski

La mort d'une sirène - Rydahl & Kazinski

 

la mort d'une sirène 






 


La mort d'une sirène - Rydahl & Kazinski

Résumé Editeur :
Et si La Petite Sirène était née d’un bain de sang ?
Copenhague, 1834. Le corps mutilé d’une jeune prostituée est retrouvé dans le port. La soeur de la victime croit pouvoir immédiatement désigner le tueur : Hans Christian Andersen, jeune écrivain en devenir qu’elle a vu quitter la maison de passe la veille. Ravie de tenir un coupable, la police le jette en cellule dans l’attente de son exécution programmée. Mais grâce à ses relations, Hans Christian obtient d’être libéré pour trois jours, durant lesquels il devra mener ses propres investigations et livrer le véritable meurtrier aux autorités. Sa quête de la vérité le conduira dans les dédales d’une ville ravagée par la pauvreté, les tensions sociales, la corruption et les crimes sordides…
Un thriller historique haletant qui offre une version inattendue de la genèse de La Petite Sirène, avec le célèbre Hans Christian Andersen en enquêteur malgré lui.


Avec ce roman, les auteurs nous proposent une fresque historique du Copenhague de 1834, enfin surtout les bas-fonds d’ailleurs, les prisons, les maisons de passe, des meurtres, la saleté, la pauvreté, etc.. Grâce à leurs descriptions, c’est vraiment une immersion dans les quartiers pauvres de cette ville.

Pour nous accompagner dans ce voyage, Hans Christian Andersen, futur écrivain, qui va se retrouver accusé du meurtre d’une prostituée, avec un modus operandi très particulier.
Attention, il ne s’agit en rien d’un épisode de la vie du célèbre écrivain, les auteurs s’en sont servis pour nous proposer leur propre genèse de l’écriture de ses si célèbres contes.

J’avoue que Hans Christian m’a plus d’une fois agacé, même s’il est résolu à prouver son innocence, ses tergiversations sont parfois lassantes.
Heureusement pour l’aider dans sa quête de la vérité, il va être épaulé par Molly. Une jeune femme perdue dans ce monde, mais qui va se révéler bien plus forte et tenace qu’elle ne se l’imagine.

En marge des chapitres qui mettent en scène ces deux protagonistes, nous ferons également la connaissance du véritable coupable, un personnage très énigmatique dont on a du mal à percevoir les motivations au départ et, qui, une fois connues, vous feront froid dans le dos.

Le rythme est relativement lent sans être pesant pour autant, mais ne vous attendez pas à des rebondissements incessants, bien au contraire, les auteurs prennent leur temps pour bien développer leurs personnages, mais aussi l’ambiance de cette ville et c’est ce qui rajoute beaucoup de profondeur à ce récit noir et glaçant.

Un thriller historique original !


La mort d'une sirène - Parution octobre 2020 - La bête Noire 
Traduction : Catherine Renaud


 



Go to top