Plume Libre

Willocks Tim





La religion



 

 

 

Résumé Editeur :
Mai 1565. Malte. Le conflit entre islam et chrétienté bat son plein. Soliman le Magnifique, sultan des Ottomans, a déclaré la guerre sainte à ses ennemis jurés, les chevaliers de l'ordre de Malte. Militaires aguerris, proches des Templiers, ceux-ci désignent leur communauté sous le vocable de "la Religion". Alors qu'un inquisiteur arrive à Malte afin de restaurer le contrôle papal sur l'ordre, l'armada ottomane s'approche de l'archipel. C'est le début d'un des sièges les plus spectaculaires et les plus durs de toute l'histoire militaire.
Dans ce contexte mouvementé, Matthias Tanhauser, mercenaire et marchand d'armes, d'épices et d'opium, accepte d'aider une comtesse française, Carla La Penautier, dans une quête périlleuse. Pour la mener à bien, ils devront affronter les intégrismes de tous bords, dénouer des intrigues politiques et religieuses, et percer des secrets bien gardés.

C'est ma première rencontre avec Tim Willocks et dès les premières lignes, son écriture m'a subjuguée, une très belle plume, puissante, évocatrice. Les paysages, les cris des blessés, les odeurs des roses et du sang... nous assaillent de toute part.

Mais l'écriture ne fait pas tout et dans La religion, nous trouvons également un contexte : la guerre de religion entre l'islam et la chrétienté, entre Soliman Le Magnifique et les Chevaliers de l'Ordre de Malte qui a représenté près de 4 mois de siège pour l'Ile de Malte.
Sans jamais prendre partie, Tim Willocks nous transporte au milieu de ce conflit et nous fait naviguer d'un camp à l'autre ; des souffrances et à la barbarie des chrétiens aux souffrances et à la barbarie des musulmans, et on en retient surtout la souffrance et la barbarie de l'Homme, quelque soit son camp. Et le plus affligeant est de se dire que, malgré les siècles écoulés, les conflits à propos des religions continuent toujours aujourd'hui.

Et que dire de la superbe galerie de personnages créée par l'auteur où tout manichéisme est absent. Leur histoire au milieu de ce conflit s'avère passionnante.  Ils sont tous complexes avec des sentiments ambigus, un récit où ressort tout ce qu'il y a de plus beau mais aussi de plus vil chez l'homme. 
Matthias Tanhauser, le héros, est un paradoxe à lui tout seul, il a bien du mal à se situer au milieu de ce conflit religieux. Coup de cœur également pour les personnages de Amparo et de Bors que vous découvrirez en lisant ce roman.

Bref, vous l'aurez compris, j'ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman qui mélange habilement la grande et la petite histoire. La guerre, la cruauté, le sang, la haine, de nombreuses scènes de bataille, etc... côtoient l'Amitié, l'Amour (tous deux avec un grand A), la compassion, la passion, une petite touche poétique et de romance...
Bref, un formidable roman d'aventures et historique !

A noter qu'il s'agit du premier volume d'une trilogie mettant en scène Mattias Tanhauser.

La religion, parution mars 2009, Editions Sonatine
Parution septembre 2011, éditions Pocket